Remplacer une Serrure 3 Points

Changer ou Remplacer une Serrure 3 Points Si l’on souhaite renforcer la protection de sa propriété, le choix d’une serrure importe vraiment à votre protection.

Pour prévenir le cambriolage et toutes formes d’effraction, il est utile de s’attarder sur les caractéristiques de sa serrure.

Aussi, la serrure 3 points offre un grand niveau de protection des portes. Voici ce qu’il en est.

Serrure 3 points, la sécurité d’abord

Si le cambriolage vient de se produire près de sa maison, on peut s’attendre à ce que cela nous arrive aussi le lendemain ou dans une semaine.

Les voleurs planifient toujours à l’avance leur sale coup, c’est pourquoi, il vaut mieux rester prudent.

En somme, la serrure 3 Points constitue une solution judicieuse lorsqu’on souhaite renforcer la sécurité de sa maison.

Aucun intrus ne parvienne à le déjouer en moins de 5 minutes. Au bout de 15 minutes, il sera certainement pris en flagrant délit.

En d’autres termes, si vous voulez gagner du temps et dissuader les voleurs, autant avoir une longueur d’avance sur eux en choisissant un modèle multipoint.

Un nombre de point correspond au niveau de protection offert par la serrure. Plus, celui-ci est nombreux, plus, la sécurité sera de haut niveau.

Bien qu’il existe des serrures ayant plus de 5 points, celle-ci peut tout de même garantir la protection de votre maison.

Vous pouvez lire notre article : Comment ce protéger d’un cambriolage en cas d’absence

Les caractéristiques d’une serrure à 3 points

Une serrure peut avoir plusieurs caractéristiques mais en général, le point correspond à l’ancrage.

Avant de parler des verrouillages, il faut préciser qu’une serrure multipoint peut se décliner en plusieurs variantes.

Pour ce qui est du modèle à 3 points, les plus variantes les plus courantes sont les serrures à larder et en applique.

Celui en applique possède des points d’ancrage en latéraux, en haut et en bas tandis que le premier, est un modèle invisible dont les points d’ancrage peuvent être basculants ou sortants.

Il peut être installé sur n’importe quelles portes que ce soit en bois, en métal, en aluminium ou en PVC.

Par conséquent, il existe alors 2 types de verrouillage à savoir les verrouillages latéraux en bas, au milieu et en haut de la porte et autre, les verrouillages verticaux qui se trouvent en bas et en haut de celle-ci.

Les autres atouts d’une serrure à 3 points

Outre le fait qu’elle possède des caractéristiques techniques assez pertinentes, la serrure à 3 points se révèle être simple d’installation et donc, vous pouvez le faire vous-même. En revanche, si vous manquez d’habileté, il vaut mieux s’en remettre à un professionnel. D’autre part, elle présente aussi l’avantage d’être compatible avec n’importe quels modèles de portes mais en particulier les plus récentes. Elle apporte aussi une meilleure isolation thermique et phonique de la porte.

Concernant le prix, elle reste probablement couteuse mais autant investir dans la qualité et garantir une solidité de l’installation plutôt que de devoir remplacer fréquemment la serrure de la porte d’entrée. en Bref, une serrure multipoint permet de retarder l’effraction de plusieurs minutes.

Ce qui vous permettra d’alerter à temps la police. Cela dit, la serrure doit aussi être associée à d’autres dispositifs de sécurité pour un maximum de protection.

Dégât des eaux : comment ce faire indemniser ?

Faire face a un dégât des eaux se révèle parfois difficile et en particulier si ce phénomène a fait des victimes. Comment réparer les dommages et comment assumer ses responsabilités envers ses voisins ? Voici quelques conseils.

Souscrire à une assurance habitat

Sécurité oblige ! Une assurance habitat propose des solutions à la carte pour protéger les bénéficiaires des sinistres et des inondations.

Mais un dégât des eaux peut être catastrophiques pour sa maison, mais aussi pour ses voisins dans la mesure où on habite dans un immeuble. En d’autres termes, pour prévenir ce danger, autant souscrire à une assurance habitation.

Ce recours offre de multiples garanties, mais il faut choisir la garantie multirisque qui permet de protéger son logement de toutes les formes d’incident y compris les dégâts des eaux.

En somme, les dommages seront importants et touchent pratiquement l’ensemble de ses biens en allant des meubles aux appareils électriques.

Prendre en charge tout seul la réparation voire la réhabilitation de son bien n’est pas évidente, d’où l’intérêt de choisir une bonne compagnie d’assurance.

Alerter son assureur de ce sinistre

Contrairement aux autres formes de prise en charge, l’indemnisation de sinistre de dégât des eaux ne sera lancée que dans le mois suivant le sinistre.

Ainsi, il faut attendre cette période pour recevoir une prise en charge.

Cela dit, après cette catastrophe, il est important d’alerter son assureur, afin qu’il puisse effectuer une constatation et d’évaluer la situation.

Ensuite, l’assuré doit faire une déclaration de sinistre dans les cinq jours qui suivent cette constatation.

Au-delà de ce délai, son dossier ne sera plus pris en compte malgré l’intervention d’un représentant sur les lieux.

En somme, ce dossier sera traité dans les moindres détails.

Il faut inscrire tous les dégâts ainsi que tous les dommages pour être bien assurés et pouvoir ce faire rembourser.

Aussi, l’assurance doit évaluer les pertes et donc, estimer le coût de la remise en état.

D’autre part, si l’on est responsable de ce dégât, ce sera son assureur qui doit réponde en faveur de la victime en remboursant les dommages et les dépenses liées aux travaux de réparation.

Mais à condition qu’il faut souscrit à une offre de responsabilité civile.

Quel montant de l’indemnisation

Tout dépend de l’assurance qu’on a souscrite, des biens ainsi que des dégâts qui seront couverts par cette compagnie.

En somme, le montant pouvant allé jusqu’à 1500 euros ou plus. Mais bien savoir chiffrer les dommages permet ce ce faire indemnisé correctement.

En effet, certains assureurs proposent des montants qui ne correspondent pas tout à fait à la valeur de  ses pertes.

C’est pourquoi il est utile de rester vigilant là-dessus, en tenant compte du terme de son contrat. En d’autres mots, on peut toujours contester ce montant en se tournant vers un expert.

Pour cela, il est important de faire une mise en demeure à son assurance qui s’accompagne d’une déclaration au greffe du tribunal.

Mais il est tout à fait possible de faire cela à l’amiable en s’en remettant à un bon avocat.

Pour toute question n’hésitez pas à contacter un artisan professionnel qui sera vous conseiller par téléphone : 09 72 21 56 93

Se protéger d’un cambriolage en cas d’absence

Les cambriolages deviennent fréquents à l’approche des vacances mais comment se protéger d’un cambriolage en cas d’absence, ils surviennent toujours quand on s’y attend le moins comme lors d’un déplacement en province.

Comment alors se protéger du mal qui rôde autour de son habitat et surtout en cas d’absence ?

Voici quelques conseils.

Renforcer la sécurité de son habitat

De nos jours il faut savoir se protéger d’un cambriolage en cas d’absence, avec le développement et la technologie, on peut certainement déployer autant d’armes possibles pour sécuriser sa demeur, ou avoir un simple effet dissuasif.

Parmi celles-ci sont les caméras de surveillance, les alarmes-maisons ou bien des détecteurs de mouvement.

Cela dit, il existe d’autres recours qui en font de belles économies notamment le renforcement de sa serrure.

D’ailleurs, pour rappel, sachez que les ouvertures sont les premiers endroits où les voleurs penseront pour mettre au point leurs sales besognes.

D’où l’intérêt de garder une certaine vigilance en vérifiant les portes et les fenêtres.

La meilleure façon de s’en assurer est de contacter avant son départ, un as de la serrurerie. Lui seul saura quelle démarche entreprendre pour garantir la protection de son habitat en cas d’absence et partir également l’esprit tranquille.

Utilisez plusieurs dispositifs de sécurité

On ne vous a pas tout dit mais, plus un dispositif de sécurité est fortement complexe, plus les intrus auront du mal à pénétrer dans un habitat.

Ainsi, il vaut mieux renoncer aux solutions classiques en choisissant des serrures multipoints.

A ce titre, vous avez intérêt à bien verrouiller le portail en tenant compte du nombre de point d’ancrage.

Plus, la serrure en a, plus, elle propose un niveau de protection élevé.

D’autre part, le choix de la serrure importe également afin de donner un effet dissuasif.

Il vaut mieux alors se procurer une serrure à encastrer pour retarder l’effraction.

Par ailleurs, des techniques d’effraction efficaces utilisées par les voleurs comme le crochetage de serrure ou l’utilisation du pied de biche afin de pulvériser tous simplement la porte.

De ce fait, avoir un pas d’avance sur eux en vérifiant le niveau de protection de ses ouvertures.

Dans ce cas-là, l’adoption d’un rideau métallique est complètement de rigueur. L’important est donc de gagner du temps et de permettre aux cambrioleurs de renoncer facilement à leur plan.

Outre cela, il est aussi préférable de prévenir le cambriolage en remplaçant sa porte d’entrée ou bien en mettant des grilles de protection sur les volets roulants.

Quelques règles de bon sens

Bien que cela n’ait rien à voir avec les systèmes de sécurité, il est conseillé de ne jamais laisser sa maison être exposée aux regards indiscrets.

Il est alors important de demander à son voisin d’arroser de temps à autre les fleurs ou le gazon ou bien d’ouvrir les volets chaque matin et même d’allumer la lampe dans la chambre la nuit pour dissuader les cambrioleurs.

Ils penseront dans ce cas que la maison est occupée par une personne et qu’ils ont plus de chance de se faire repérer au bout de 5 ou 10 min de tentative.

En fin, revenons sur le verrouillage du portail, de nos jours, on peut certainement envisager un verrouillage automatique.

Il est à la fois complexe et offre une protection optimale surtout s’y une camera de surveillance même fictive est installer pour la dissuasion permettra au cambrioleur de réfléchir d’avantage avant de ce jeter dans l’inconnu.

Comment réparer une fuite d’eau ?

Quelques conseils pour réparer une fuite d’eau ?

Une fuite d’eau est sans doute le plus grand fléau de tout le monde et diminue d’autant plus le confort d’un logement. Pour en venir à bout, il n’est forcément pas nécessaire d’employer les grands moyens, juste d’imposer quelques règles de bon sens. Voici quelques grandes étapes.

Réagir à temps !

Dès que l’on remarque une recherche de fuite dans la cuisine, dans c’est toilette ou dans sa salle de bain, il va falloir réagir rapidement soit en contactant dans l’immédiat un plombier soit en localisant la fuite.

En somme, remonter à la source du problème reste une étape obligatoire pour déterminer la gravité de la situation et diagnostiquer les dégâts. Dans le cas d’une petite fuite, la réparation peut être évidente car il suffit juste d’utiliser des produits pour la colmater ou simplement changer le joint d’étanchéité. Mais dans le cas d’une fuite encastrée, les dégâts peuvent s’empirer et si l’écoulement persiste, cela va se transformer en un déluge.

Par ailleurs, dès que l’on observe une gouttelette d’eau, il faut s’y prendre tôt en analysant la situation et en rassemblant le matériel adéquat pour colmater cette fuite. Mais tout dépend également du résultat du diagnostic. Quoi qu’il en soit, il est plus simple de colmater une fuite visible plutôt que celle qui est encastrée.

Pour ce dernier, démonter l’installation reste parfois inévitable.

Agir en connaissance de cause

Les causes peuvent être variées. Une fuite d’eau résulte dans la plupart du temps d’un état d’obsolescence des pièces de plomberie, des tuyaux et des joints de mauvaise qualité ou alors d’un manque de conformité de l’installation.

Elle survient aussi suite à un mauvais choix dans l’achat du matérielle sanitaire. En effet, le choix du tuyau demeure important et encore faut-il s’attarder sur la qualité.

Certains tuyaux sont adaptés à la production d’eau chaude tandis que d’autres conviennent à la canalisation et à l’évacuation.

Il convient alors de ne pas faire l’impasse sur ce détail important pour prévenir les fuites récurrentes.

Il en est de même pour le joint. Sa principale fonction est de rendre une installation plus étanche pour éviter les fuites.

Certains particuliers peuvent en effet tomber dans l’erreur et choisir n’importe comment le joint sans prendre en compte des exigences au niveau de son réseau de plomberie.

D’où l’intérêt de s’en remettre à une équipe de plombiers.

Cette dernière intervient toujours après avoir effectué un diagnostic complet de l’état de la plomberie.

Réparer une fuite d’eau : les étapes

Tout dépend du type de fuite et de l’endroit où elle survient. En somme, on peut certainement la réparer au niveau du raccord, des joints ou du tuyau.

Ainsi, l’opération dépannage peut se révéler différente d’un cas à un autre.

Mais en général, il faut commencer par le fait de stopper l’eau du robinet, de sécher la conduite, d’effectuer un nettoyage si besoin avant de commencer le travail. Ensuite, une fois la fuite repérée, il est utile de se procurer d’un produit de colmatage comme un mastic s’il s’agit des tuyaux ou encore, des bandes étanches.

Si c’est au niveau du raccord, on peut soit remplacer la bague ou bien la resserrer pour qu’elle soit plus étanche.

Et si le problème vient du joint, autant probablement le remplacer tout de suite s’il est défectueux ou bien de le replacer à  nouveau.

Cependant il y a des fuite sur la tuyauterie quasiment invisible lié à la corrosion, Il faudra parfois faire une soudure sur une tuyauterie bien sèche afin de colmater la fuite .

Fonctionnement d’un tableau électrique ?

Fonctionnement d’un tableau électrique ?

comprendre le Fonctionnement d’un tableau électrique demeure important lorsqu’on utilise l’électricité au quotidien dans sa maison.

Son mode de fonctionnement peut se révéler complexe mais c’est le point de départ de tous les circuits électriques qui passent dans l’habitat.

Pour mieux comprendre, voici ce qu’il en est.

Tableau électrique : qu’est-ce que c’est ?

Il n’est jamais simple de lire un Boitier électrique lorsqu’on n’est pas très habile en matière d’électricité domestique. Pourtant, il s’agit d’une sorte de central de distribution de courant.

Il regroupe différents disjoncteurs qui permettent de protéger l’installation, l’utilisateur et les appareils électroménagers  afin de stopper le courant ou de distribuer celui-ci à travers des lignes électriques repartie dans la maison.

Certaines peuvent alimenter des appareils électroménagers tandis que d’autres les luminaires, etc.

En somme, il existe également d’autres dispositifs permettant de protéger les appareils contre les court-circuit ou la haute intensité.

Quand une panne électrique survient alors qu’il ne s’agit pas d’une coupure générale, il est toujours indispensable de vérifier le tableau électrique et de savoir comment fonctionne un tableau électrique ? pour voir quel circuit présente un dysfonctionnement. En somme, on parle plus précisément d’un tableau de répartition des courants dans la maison.

Il doit être installé sur un mur dans un endroit sec et à l’abri de toutes sources d’humidité généralement a l’entrée de la maison .

Les composants d’un tableau électrique

Notons que les composants peuvent être multiples ou non en fonction du modèle de tableau électrique ou du nombre d’éléments électriques. En général, il y a ce qu’on appelle des composants principaux et des composants optionnels.

Un tableau électrique doit comporter en premier lieu d’un interrupteur différentiel qui joue un rôle primordial dans la protection contre les fuites de courant et donc de tous les dangers se rapportant à l’électricité.

Il doit être aussi composé d’un disjoncteur différentiel qui assure la protection des circuits contre la surcharge en protégeant l’installation électrique.

Un peigne permet de repartir le courant sur l’ensemble des équipement Comme disjoncteur ou différentiel que constitue différent module de votre Tableau électrique.

Celui-ci reste quasiment indispensable pour relier tous les éléments qui se trouvent sur le tableau. Notons que le câblage et diviser en 3 parties, le Neutre, la Phase et la Terre cette dernière permettra de réguler les surcharge de courant justement en le déversant directement dans la terre  et  qui assurera un équilibre de la distribution du courant vers l’interrupteur différentiel.

En fin, il reste un autre composant et non des moindres : le parafoudre. Ce dernier comme son nom l’indique offre une bonne protection de l’installation électrique contre la foudre.

Bien choisir son tableau électrique

De nos jours, il existe bien différents modèles de tableau électrique.

On y trouve plusieurs marque comme ABB, LEGRAND, MERLIN GUERIN etc. Il faut tout de même se procurer des modèles récents pour garantir une bonne conformité aux normes de protection en vigueur mais aussi pour s’assurer d’avoir tout bon en qualité.

D’ailleurs, le choix s’impose en fonction de ses besoins. D’autre part, il existe bien des tableaux électriques livrés vide, ce qui signifie qu’on va pouvoir les remplir en sélectionnant les dispositifs de protection. Et d’un côté, on peut aussi se procurer d’un tableau de distribution électrique pré-équipé.

Donc, il suffit juste de connecter tous les appareillages ou d’ajouter d’autres modules. Bref, il est préférable de choisir un grand modèle afin de bien couvrir ses besoins futurs.

Cambriolage comment se faire indemniser ?

Comment se faire indemniser âpres un Cambriolage ?

Un cambriolage demeure une épreuve douloureuse pour chacun d’entre nous.

Que l’on soit un professionnel ou un particulier, le danger ne cris jamais gare !

Mais après un cambriolage il est normal de connaître la procédure à suivre pour se faire indemniser. Le point en quelques lignes.

Comment ce protéger d’un cambriolage en cas d’absence savoir prendre c’est précautions avant tous départ de votre habitation.

1ere étape : contacter son assureur

En clair, l’insécurité se fait de plus en plus sentir de nos jours et parfois, les forces de l’ordre n’agissent pas à temps et arrivent toujours après effraction.

Mais le plus douloureux est le fait de savoir qu’on a perdu tous ses biens même l’argent dans son coffre-fort, comment alors y faire face ? Mais c’est souvent dans ce moment délicat que l’on se tourne vers une assurance logement.

Sa principale fonction est d’ailleurs de rendre service à ses clients quelle que soit la forme de protection recherchée.

Une compagnie d’assurance a pour mission de prendre en charge les dépenses liées aux travaux au sein de l’habitat mais elle peut aussi couvrir les pertes suite à un sinistre ou à un cambriolage.

Si vous êtes alors assurés par un organisme, ce dernier doit être contacté rapidement pour lui tenir compte des faits et pour lancer la procédure d’indemnisation.

2ème étape : faire un constat des faits

En général, c’est souvent l’assureur qui s’occupe de ce détail mais il revient en premier lieu à la victime de constater les pertes au sein de son appartement.

Il doit alors faire un inventaire des biens qu’il a perdu ainsi que des dommages suite à cette effraction comme la détérioration de la serrure ou de la porte d’entrée ou bien l’endommagement des appareils ou des équipements.

D’autre part, il est utile de noter qu’une assurance immobilière ne peut pas couvrir l’ensemble de tous ses biens.

Cela dépend entre autres des termes de son contrat.

Aussi, si les biens en question rentrent dans la liste de ceux qui doivent être couvert par la compagnie, il est dès lors possible de demander une indemnisation.

Ceci étant, pour éviter les mauvaises surprises, il va falloir tenir compte des conditions d’offre avant même de signer le contrat assurance habitation.

Certains souscripteurs peuvent en effet perdre à tout jamais leur bien en absence de garantie multirisque. Ainsi, tout dépend des garanties offertes.

3ème étape : rassembler les pièces justificatives

Suite à la perte des biens, l’indemnisation passe souvent par une autre étape assez complexe comme le fait de justifier que les biens volés lui appartiennent réellement.

Il est alors utile de toujours conserver les factures après un achat ou bien des factures de réparation dans le cas d’un dommage matériel.

D’autres éléments justificatifs sont aussi de rigueur comme les photographies de l’objet avec l’assuré.

Souvent, avant de souscrire à une assurance, il convient de ne pas négliger ces détails en cas de cambriolage.

Les photos des biens ne suffisent pas en effet pour déterminer la valeur des biens.

C’est pourquoi, il est conseillé de garder toujours dans ses dossiers toutes les factures que ce soit de l’achat, de l’entretien et de la réparation.

Comment trouver le bon Dépanneur ?

Une panne survient toujours à un moment inopportun. S’énerver et se précipiter pour démonter soi-même l’appareil ou le système concerné n’est pas une solution efficace.

Au contraire, en agissant de la sorte, vous risquez d’aggraver la situation.

Faire appel à un professionnel constitue la meilleure solution pour un dépannage en urgence. Toutefois, il est primordial de connaître le déroulement des réparations afin d’éviter les arnaques.

Alors face a une urgence comment trouver le bon Dépanneur ?

Les premiers réflexes à adopter pour trouver le bon dépanneur

Dès que la panne survient, le premier réflexe à avoir est d’abord d’éteindre, de débrancher le dispositif ou de couper l’arrivée d’eau dans le cas d’une fuite.

Vous devez, ensuite rechercher les coordonnées d’un dépanneur professionnel.

Vous pouvez rechercher l’origine de la panne si vous avez des connaissances en bricolage, en plomberie, en système électrique, en chauffage.

Si vous n’avez aucune expérience, le mieux est de laisser la réalisation de cette étape cruciale au dépanneur, au risque d’aggraver davantage la situation et de perdre du temps inutilement.

Comment trouver un bon dépanneur ?

Les personnes les plus prévoyantes disposent d’un carnet d’adresse à feuilleter rapidement en cas d’imprévu.

Toutefois, on n’est jamais apprêté à faire face à une panne en urgence.

Aussi, se rendre sur le web pour parcourir les annuaires professionnels en ligne ou pour rechercher le site Internet d’une enseigne spécialisée représente la solution la plus rapide.

Afin de trouver le contact d’un dépanneur en urgence.

Le web nous induit souvent à l’erreur.

S’informer longuement sur la personne ou l’enseigne est donc indispensable avant de le joindre.

Les plateformes en ligne spécialisées qui rassemblent les artisans professionnels proposent généralement un système de notation des services, qui consiste à ce que chaque client évalue les prestations du professionnel après la réalisation des travaux.

Il est donc vivement conseillé de faire votre recherche sur ces types de site.

Par ailleurs, une intervention rapide est requise en situation d’urgence.

Veillez aussi à choisir un prestataire qui est installé dans le secteur géographique le plus proche de votre domicile.

Et si la panne survient tard dans la nuit, au petit matin, en week-end, un jour férié, vous devez rechercher un dépanneur professionnel qui propose des services d’urgence.

La plupart des dépanneurs peuvent intervenir sur les lieux de la panne 24h/24 et 7j/7.

Les points à vérifier pour éviter les arnaques

Dès le premier abord et notamment lorsque le prestataire s’installe dans la pièce, vous devrez être capable de jauger son professionnalisme.

Un dépanneur doit toujours se déplacer avec ses outils ainsi que des accessoires de protection, tenue de travail, gants, … .

Méfiez-vous des dépanneurs qui proposent dès leur arrivée de remplacer complètement le système ou l’appareil.

Ils vous suggère de réaliser la totalité des travaux de démontage et d’installation du nouveau dispositif.

Ils vous le fera sans même avoir effectué un véritable diagnostic de l’équipement.

Ensuite, considérez le prix des services. Des prix d’intervention trop bas peuvent indiquer un manque de professionnalisme ou d’expérience.

Une panne est synonyme de dépenses imprévues et dont le montant n’est jamais connu à l’avance.

De ce fait, vous serez tenté de vous tourner vers les enseignes ou les dépanneurs qui appliquent des prix considérablement bas.

Alors, sachez que les interventions les plus basiques comme la réparation d’une lampe ou d’une ampoule sont facturées entre 99 € et 149 €.

Le prix des dépannages qui requièrent davantage de travail est établi sur devis.

Le professionnel doit effectuer son diagnostic avant de donner le prix de son intervention.